• World invasion : Battle Los Angeles (Film, 2011, OCS)

    Dans une base militaire proche de Los Angeles, le sergent Nantz et ses hommes sont envoyés sur le littoral pour faire face à une mission inhabituelle : combattre des forces extraterrestres... 

     

    World invasion : Battle Los Angeles (Film, OCS)

    Crédit Photo et Vidéos : Columbia Picture, Original film 

     

    un film qui rappelle Starshiptroopers (1997) de Paul Verhoeven

     

     

    Je me se souviens de Starshiptroopers comme si c'était hier : j'avais vu sa sortie au cinéma, en 1997. Nous étions "une bonne bande de potes" réunis pour l'occasion. L'un d'entre nous, un brin cinéphile, avait lâché cette réflexion basique : c'est un "Paul Verhoeven", ça devrait "cartonner". Il avait lancé cela comme une boutade... Mais la solide réputation du réalisateur (à qui nous devions Total Recall, Robocop notamment !) suffisait amplement à nous motiver.

    World invasion m'a rappelé Starshiptroopers...Pourquoi ? parce que le film mettait en scène l'armée contre des extraterrestres. c'est un premier point en commun. Mais ce n'est pas tout, car la similitude, pour moi, s'étend à d'autres aspects importants du film.

     

    EXTRAIT DE STARSHIPTROOPERS (1998), Crédit photo TOUCHSTONE PICTURES/TRISTAR PICTURES

    World invasion : Battle Los Angeles (Film, 2011, OCS)

     

    Ces similarités me semblent assez nombreuses. A commencer par la profusion d'effets spéciaux, les scènes de combat ou le côté "série B" très prononcé. Ici, pas de chichis, le spectateur doit savoir ce qu'il vient chercher : de l'action, des échanges de tirs fournis, des explosions en cascade, et des morts héroïques...N'en attendez pas des envolées lyriques, du sentimentalisme ou de la psychologie, vous auriez toqué à la mauvaise porte.

    Le scénario, d'ailleurs, est taillé au marteau piqueur pour fournir cette dose inépuisable de scènes de luttes acharnées entre ces créatures extraterrestres et ces humains au courage incroyable.

     

    Gentils contre méchants bien identifiés

     

     

    Ne soyez pas surpris, la distinction entre méchants et gentils est assez rapidement faite. Les gentils sont américains...Et ils ont de laWorld invasion : Battle Los Angeles (Film, 2011, OCS) suite dans les idées pour sauver l'humanité, parce que c'est dans leur nature (sic). De l'autre côté, les méchants déploient toute leur énergie pour mettre un terme à tout ce que nous connaissons...Et cela n'est malheureusement pas nouveau dans la SF.  

    Vous aurez rapidement saisi que ce film ne se distingue pas par sa finesse. Or, il en aurait fallu certainement un peu plus pour ratisser large du côté de la critique cinématographique. (le film s'est d'ailleurs parfois fait gentiment "tailler", comme ici

    Et puis, plus l'on avance dans le scénario, et plus il y'a un côté "déjà vu" ou prévisible. Le comportement du personnage principal, par exemple, qui est caricatural par son sens du devoir militaire. (Ceci dit, et depuis la nuit des temps, toutes les histoires ont un besoin naturel de héros !). Tous ces éléments mis bout à bout alimentent ce côté "série B" que j'ai évoqué plus haut.    

    Nous devons à Philippe Néricault cette citation légendaire : "la critique est aisée mais l'art est difficile". Si j'ai poursuivi l'aventure du visionnage et si j'écris sur ce film, c'est qu'il présente quand même des qualités.

     

     

    Effets spéciaux détonants, caméra au poing  

     

     

    Je ne peux malheureusement être "le chevalier blanc" et défendre toutes les productions cinématographiques épinglées par la critique... (sourires). Je n'en aurais de toute manière jamais le temps, et cela n'est pas le but recherché ici.

     

    Cependant, je peux être très indulgent sur le scénario (et ses composants) si des efforts significatifs sont fournis ailleurs. Et en l'espèce, ce qui m'a invité à continuer, c'est le côté reportage, caméra au poing. Nous suivons en effet le périple de la troupe comme si nous y étions personnellement.

    Le prisme visuel est donc radicalement différent de celui d'un film lambda, et le spectateur ne peut qu'aimer ou détester.

    Deuxième paramètre qui m'a fortement incité à aller plus loin, la grande qualité des effets spéciaux utilisés. Certaines visions apocalyptiques sont prenantes et particulièrement bien réalisées, comme vous pouvez le constater ci-dessous. World invasion : Battle Los Angeles (Film, 2011, OCS)

     

    World invasion est donc un bon divertissement pour lequel il faut être très indulgent. Ce blockbuster a coûté près de 70 millions de dollars et en a rapporté un peu plus de 200....Ce succès a tendance à démontrer qu'il n'a pas que de défauts, fort heureusement !

     

    MA NOTE GENERALE : 5,5/10

     

    « DEVILS (Série, 2020, OCS)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , ,