• C'est avec un grand plaisir que je vous annonce la création de mon site internet :

    critiqcinema.fr

    Ce site, plus professionnel, me permettra d'acquérir de l'expérience en tant que webmaster et par la même occasion, de bénéficier de plus de possibilités techniques.

    Quelques corrections sont susceptibles d'être encore apportées sur le site, et dans quelques semaines tout au plus, vous retrouverez la totalité des articles présents sur ce blog.

    De nouveaux articles sont également en préparation et pourront être ajoutés en parallèle à ces importations. happy

    Merci encore à tous les lecteurs et les abonné(e)s de ce blog ! Vous m'avez donné l'inspiration et la force pour créer ce site !

    Partager via Gmail Yahoo!

  •  

    Wounds (film, 2019)

    Crédit Photo et Vidéo : Annapurna Pictures, Two/Two Pïctures, AZA Films

     

    Résumé : Barmaid, Will ramasse un portable égaré après une bagarre dans son bar. Il emmène le portable avec lui, et reçoit dans la nuit des textos qui évoquent un mystérieux tunnel et un livre maudit. 

      

    La découverte de ce téléphone portable et les conséquences qui en découlent attisent énormément la curiosité. Le spectateur s'attend à ce que la vérité éclate à un moment ou l'autre comme un baril de poudre...Mais en lieu et place d'une belle explosion cinématographique en guise de final, le résultat est celui d'un pétard mouillé.

    Cet échec n'est pas à mettre sur le dos des acteurs, qui sont d'ailleurs tous assez engagés, ni à chercher du côté des dialogues (acceptables) ou encore d'autres détails d'aspects visuels.   

    C'est principalement le scénario, et dans une moindre mesure le script, qui déçoivent considérablement et douchent complètement les derniers espoirs d'un clap de fin cohérent. 

    A un moment donné du scénario, situé environ à la moitié du film, un tournant radical s'opère. On se retrouve alors littéralement coincé dans un récit du genre fantastique/horreur complètement foutraque, où l'on ne distingue plus du tout la frontière entre réalité et vrai cauchemar (c'est à dire cauchemar sans queue ni tête). 

    Les seule portes de sortie pour nous, pauvres spectateurs, se résument soudainement à deux options binaires :  interrompre brutalement la projection ou poursuivre en s'interrogeant continuellement sur la santé mentale du personnage principal... Jusqu'à l'épilogue, invraisemblable, qui nous laisse encore plus désemparé.

     

    MA NOTE GENERALE 3,5/10

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique