• Absentia (série, 2017)

    Crédit photo et vidéo : Altice Studio, AXN, Gaia Violo, Matt Cirulnick

    Résumé : une ancienne membre du FBI disparait mystérieusement et réapparait 7 ans plus tard dans un état physique et psychologique déplorable...

     

    Encore une, me disais-je, en lisant le pitch. Encore une personne frappée d'amnésie et qui découvre son passé avec seulement quelques indices en main...

    Au premier abord, le scénario ne m'inspirait pas du tout et j'écartais systématiquement cette série de mes premiers choix, tant le cinéma me parait avoir déjà largement surexploité le filon de l'amnésie totale, de Jason Bourne à Blindspot.

    Et puis, je me suis retrouvé au fond du gouffre cinématographique... Pas une série de qualité sous la main, pas un film en vue, rien. "La dèche" totale, vous dis-je, une disette à en pleurer à chaudes larmes devant son écran.

    Avant de débuter Absentia, un petit tour par Allociné me rend un peu fébrile : avec une note de 2,5/5 décernée par les téléspectateurs, la série n'a pas de quoi pavoiser. Mais Absentia a une particularité de taille par rapport à d'autres oeuvres cinématographiques dans lesquels évoluent des amnésiques, son héroïne principale, qui souffre de cette pathologie, va découvrir que l'homme dont elle partageait la vie auparavant a refait sa vie avec une autre femme.

    De plus l'héroïne va chercher ce qui la relie exactement à un tueur en série qui semble prendre un malin plaisir à la faire tourner en rond. Captivante de bout en bout, cette série m'a vraiment enthousiasmé. J'ai bien peur  qu'une saison 2 ne puisse atteindre le niveau de la première...

    MA NOTE GENERALE : 8,5/10

     

     

     


    2 commentaires
  • Beau Séjour

    Crédit Photos et vidéos : Arte, Netflix, Nathalie Basteyns, Kaat Beels

    Résumé : Une jeune femme (Kato) se réveille dans la chambre d'un hôtel (le "beau séjour"), en Belgique. Elle se rend compte qu'elle n'est plus qu'un fantôme en apercevant son corps ensanglanté gisant dans la baignoire. Passé le cap de la surprise, elle va devoir mener l'enquête sur sa propre mort avec quelques alliés du côté des vivants...

     

    Beau séjour surprend agréablement avec des moyens financiers qui étaient manifestement assez limités. En effet, n'attendez pas d'acteurs extrêmement connus ni d'effets spéciaux ébouriffants dans cette série.  

    Si le pari est réussi, c'est surtout qu'elle est un vrai délice sous un angle purement scénaristique tant les rebondissements sont âprement ménagés. Le déroulé de l'enquête est juste parfait, à l'image de la partition livrée par les acteurs.

    Le côté surnaturel n'occupe finalement qu'une place très relative dans ce qui s'apparente plutôt à un thriller enlevé dans une atypique bourgade belge.

    Les personnages principaux sont tous des antihéros qui ne peuvent que trouver aisément sympathie ou empathie au fil des épisodes. Beau séjour, c'est un peu "du cousu main" cinématographiquement parlant, mais du cousu main de qualité réalisé avec un savoir faire indéniable pour le plus grand bonheur des téléspectateurs.

    Une série qui mérite vraiment le coup d'oeil, même si l'on peut se poser des questions légitimes sur l'intérêt d'une deuxième saison, la première bouclant cette enquête de fond en comble avec brio.

     

    MA NOTE GENERALE : 7,5/10 

     

     

     


    5 commentaires
  • Westworld (série, 2016)

    Crédit photo et vidéos : HBO

    Résumé : Westworld est un immense parc d'attraction qui reproduit parfaitement l'univers du Far West. Westworld est peuplé de figurants (humanoïdes) qui servent principalement à distraire les riches visiteurs qui peuvent se payer le luxe de le visiter. Seulement voilà, au gré de mises à jour régulières, certains de ces humanoïdes vont atteindre un degré de conscience totalement inattendu...

    Le casting, d'enfer, comprend notamment Anthony Hopkins (que l'on ne présente plus),  Sidse Babett Knudssen qui s'était fait connaitre par la série "Borgen", ou encore Ed Harris (souvenez-vous du film Abyss dans lequel il occupe une place essentielle, le voici ci-dessous en arrière plan dans cette série).

    Westworld (série, 2016)

    D'entrée de jeu, l'on ne peut qu'être impressionné par la qualité du travail fourni par l'équipe de tournage. En effet, vous êtes littéralement téléportés dans un autre siècle, avec ses décors insolites qui évoquent sans fautes les bons vieux "western spaghetti".

    Westworld (série, 2016)

    Les figurants, ou humanoïdes (souvent appelés "les hôtes") n'ont plus grand chose à envier aux humains dans leurs comportements quotidiens . 

    Les humains, ou "visiteurs" ne sont là que pour assouvir leurs plus bas instincts (meurtres, pillages, viols, soif de succès quelconques...), cet endroit leur servant de gigantesque défouloir à ciel ouvert.

    Dans ces conditions, et chacun le devinera aisément, le seul développement qui peut faire de ce parc une poudrière et l'évolution de l'intelligence artificielle des humanoïdes...

    Le scénario est un tantinet prévisible et parfois biscornu, mais l'idée est excellente sur un sujet qui deviendra de plus en plus d'actualité (voir cet article par exemple). La bande sonore peut être souvent qualifiée d'étrange ou d'obsédante, de même que le générique. je décerne aussi des bons points pour les paysages à couper le souffle, la beauté des décors, le cadrage des scènes d'action. 

     


    2 commentaires
  • La suite de mon palmarès agrémenté de quelques images...

     

    Under the dome (2013) : du jour au lendemain, un immense dôme translucide coupe une petite ville du reste du monde. Des luttes intestines vont alors survenir entre les habitants coincés sous ce dôme...Adapté d'un best seller de Monsieur Stephen-King, c'est au début très surprenant, puis...l'on s'enfonce dans un train train quotidien qui vire au n'importe quoi. Je ne suis manifestement pas le seul à avoir lâché cette série en cours de route... http://www.programme-tv.net/news/series-tv/72921-under-the-dome-pourquoi-il-n-y-aura-pas-de-saison-4/

    Ces séries que je n'ai jamais su ou pu terminer...Suite et fin.

    Crédit vidéo : Amblin Entertainment, CBS, DreamWork Télévision

     

     

    Wayward Pines (2015) : Un agent des services secrets est envoyé en mission spéciale dans la petite ville de Wayward Pines pour enquêter sur la disparition inquiétante de deux agents de son bureau. Malheureusement, cet agent a un accident en cours de route...A son réveil, il découvre qu'il est complètement coupé du monde extérieur et que les habitants de Wayward Pines ont des comportements étranges avec des règles qui le sont tout autant. La première saison est vraiment une réussite et je vous la conseille fortement...Quant à la deuxième, elle n'a plus le même charme à mes yeux, l'intrigue principale ayant été largement dévoilée en fin de première saison avec des morts importantes...Mais je ne peux en dire plus pour ne pas vous gâcher le plaisir (comme vous le savez, "spoiler" n'est pas mon genre !).

     

    Ces séries que je n'ai jamais su ou pu terminer...Suite et fin.

    Crédit Vidéo : Chad Hodge, Chaine Fox

     

    Fear the walking dead (2015) : série dérivée de "The Walking Dead" avec le même univers mais sans le talent et le budget...Les personnages ne sont pas attachants pour deux sous et les morts vivants sont beaucoup moins réussis et effrayants. Pour moi, c'est malheureusement du "sous-Walking Dead" avec ce que tout cela comporte comme conséquences directes sur l'intérêt de cette série.

     

    Chance (2016) : un neuropsychiatre va s'attirer des ennuis par l'intermédiaire de l'une de ses patientes qui est mariée avec un policier véreux... Une surdose de psychologie, une carence abyssale d'action et une intrigue maigrelette, son compte était bon pour l'arrêt au bout de 3 épisodes...

     

    The Américans (2013) : Les tribulations d'un couple d'espions du KGB opérant aux Etats-Unis dans les années 80, sous une fausse identité. Ces deux là sont tellement professionnels qu'ils peuvent en deviennent parfois détestables, c'est d'ailleurs ce petit côté humain qui leur manquait pour que je poursuive leurs aventures.

     


    2 commentaires
  • Ces séries que je n'ai jamais pu ou su suivre...

    Des goûts et des couleurs, on ne discute pas, dit une expression latine. Cette citation prend tout son sens lorsque l'on parle de cinéma et à fortiori de séries....

    Car visionner une nouvelle série, c'est toujours un peu "casse-gueule", disons-le clairement.

    Très souvent, vous décrochez dès le départ ou au contraire, vous "accrochez" mordicus...

    Cela devient un peu plus compliqué lorsque vous les regardez d'un oeil distrait et/ou curieux en attendant qu'elles deviennent captivantes pour vous, souvent parce qu'untel (qui est un très bon ami qui a les mêmes goûts de que vous !) vous a promis que c'était LA SERIE du moment à ne pas rater, qu'elle était géniale, hilarante, etc...ou tout simplement parce que vous souhaitez "laisser sa chance au produit".

    Focus sur quelques-unes de ces séries que je n'ai pu poursuivre pour une raison ou une autre...C'est parti.

     

    1/ "Les 100"(2014). 100 jeunes délinquants issus d'une station spatiale sont renvoyés sur la terre, dont personne ne sait ce qu'elle est devenue après une apocalypse nucléaire...A la fin du premier épisode, j'ai eu l'impression d'avoir affaire à une série essentiellement destinée aux adolescents. Difficile pour un quadra comme moi de s'y intéresser, j'ai abandonné assez rapidement !

    2/ "Stitchers" (2015). une jeune femme doit fouiller la mémoire de gens récemment décédés grâce un procédé technologique nouveau, ceci afin de résoudre des énigmes criminelles...Pioche originale côté scénario, sauf que l'actrice principale est froide comme un glaçon voire antipathique, et que les enquêtes ne sont pas plus exaltantes que cela après les trois premiers épisodes...Au suivant !

    3/ "The last man on Earth" (2015). Ce Robinson Crusoé des temps modernes se retrouve seul sur la planète après une pandémie mondiale. Seul ? pas vraiment, puisqu'il ne va pas tarder à faire la connaissance d'une survivante excentrique et rigolote. La première saison est vraiment attractive et délirante, la deuxième vire au puéril et au pathétique en exploitant toujours les mêmes thèmes (pour synthétiser: nourriture, sexe, hygiène corporelle).

    4/ "Américan Gods" (2017). Au départ, nous avons affaire à un détenu qui sort de prison...Une fois sorti, celui-ci se dégote un job (bizarroïde !) de gardien d'un dieu nordique réincarné qui lui en fait voir de toutes les couleurs pour obtenir ses services. Ce patron "divin", plutôt louche et mal fagoté (ça part mal pour une divinité !) est en fait en pleine guerre ouverte contre d'autres divinités liées aux nouveaux médias...Que dire... Sinon que je n'ai même pas terminé le premier épisode de la série, tellement j'ai trouvé cela soporifique !

     

     

    La suite au prochain épisode !.

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique