• Césars 2021 : entre déprime et espoir

    Opinion désenchantée sur la cérémonie des césars 2021

    Les Césars 2021 ont été l'occasion pour tout un monde, celui du spectacle en l'occurence (encore un, me direz-vous pour les plus amers) de pouvoir enfin exprimer sa colère sous l'oeil de caméras...

    L'occasion aussi, pour certain(e)s, qui n'ont pas la langue dans leur poche, de sortir l'artillerie lourde. Ainsi, Corinne Masiero s'est mise littéralement mise à nu pour dénoncer l'inertie du gouvernement face à la détresse des professions du spectacle. (ci-dessous).

    Un corps dénudé en plein direct ? Il n'en fallait pas plus pour embraser la toile. Sur un certain réseau social (à l'oiseau bleu, cqfd), j'ai pu lire  le choc de certains internautes. Florilège : mais comment ose-t-elle, c'est triste de voir un corps à cette âge, etc...Comme d'habitude, ce fut un déversement d'insultes et de quolibets.

    Il faut croire qu'en 2021, l'exposition de la nudité représente le problème majeur de l'humanité entière. Il faut croire aussi que quelqu'un qui a connu la rue pour seul refuge n'ait pas le droit d'exprimer son opinion, si aberrante soit-elle. Et pourtant, je ne suis pas particulièrement fan de Corinne Masiero... Certes, j'aime le personnage, ce qu'elle représente, mais je n'ai jamais accroché à son style et à la série qui a fait son succès... 

    Quelque temps auparavant, Marina Foïs avait donné le ton de cette cérémonie qui ne s'annonçait pas sous les meilleures auspices pour les éventuels représentants du gouvernement présents dans la salle.

    Malheureusement, et en raison d'un protocole sanitaire strict (me souffle-t-on à l'oreillette) Roselyne Bachelot (la ministre de la culture) n'était pas présente dans la salle mais à l'Olympia. https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Cesar-2021-Pourquoi-n-a-t-on-pas-vu-Roselyne-Bachelot-1728876

    En tant que particulier et qui plus est, en tant qu'auto-entrepreneur, je peux vous dire que les débats futiles m'indiffèrent totalement. La cérémonie des Césars, les citations, les médailles et autres récompenses n'ont de valeur réelle que lorsque l'on est plus ou moins concerné, c'est d'ailleurs un principe de base. Et puis, après tout, il manque de l'argent partout : dans les petits commerces, les hôpitaux, les chambres d'hôtes, les cabinets de psychiatrie, etc...

    Notre regretté Audiard avait, en son temps, avait bien résumé la situation en une seule citation : "le cinéma français est à l'image de la France, on n'a pas assez de pognon et c'est comme ça dans tous les domaines".

    Quoi qu'il en soit, et bien loin des jeux du lumière (que cela soit dans le milieu du spectacle, du journalisme ou même de l'entreprenariat), je vous prie d'agréer, chers téléspectateurs, à mes invitations à rêver de temps meilleurs pour le cinéma en général. Parce que j'aime le cinéma et ses acteurs, tout simplement. Et si vous le permettez, accordez-moi d'y ajouter la note subtile d'un Alain Souchon pour clore le débat. 

     


    « Radioscopie d'un succès des années 90 : les GremlinsAlliés (allied, 2016) »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :