• Crédit Photo et vidéo : NETFLIX, CHANEL 4

    Résumé : Deux adolescents en quête de sensations fortes fuguent de leurs foyers familiaux respectifs. L'un est un tueur en série en herbe, l'autre une idéaliste convaincue et anticonformiste...

    Il y a un peu de Bonnie and Clyde dans cette série qui sort du lot par son humour noir. De quoi s'évader, explorer d'autres lieux, partir à la rencontre de personnages extrêmement variés dont la moralité est à géométrie variable.

    "The end of the F***ing World" se trouve être un road-movie adolescent assez salé, qui regorge de personnages affriolants et de situations qui bousculent les conventions habituelles.

    "Les voix off" des deux personnages principaux n'en apportent que plus de piquant en nous plongeant de temps en temps dans la tête de ces deux jeunes complètement azimutés aux besoins souvent ambivalents.

    En tête de proue, il  y a donc ce grain de folie constant, savamment entretenu par une bande sonore particulièrement éclectique et toujours parfaitement adaptée au contexte.

    La soif perpétuelle de liberté de ces deux adolescents paumés en finit par tourner à la quête spirituelle, devenant ainsi un spectacle de choix devant lequel l'on ne peut rester totalement indifférent.

    MA NOTE GENERALE : 6/10

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Génération War (Série, 2013)

    Crédit photo et vidéo : ZDF

     

    Résumé : Le quotidien de cinq jeunes allemands (deux femmes et trois hommes) qui se promettent des retrouvailles un an plus tard pendant la seconde guerre mondiale...

     

    Une mini-série (3 épisodes) dont l'idée de base est très originale :  nous dépeindre certains aspects de la seconde guerre mondiale sous le prisme de jeunes allemand(e)s très liés par l'amitié. Entrainante et quelquefois très rude, cette histoire nous fera suivre l'itinéraire d'une infirmière derrière le front, d'une chanteuse (qui use de son charme auprès du régime) et de son petit ami juif, ainsi que de deux frères engagés dans une compagnie d'infanterie allemande sur le front russe.

    Premier point, primordial, ces jeunes allemands ne sont pas particulièrement intéressés par la politique et se bornent à croire les informations qui leur sont délivrées par la propagande nazie. Autrement dit, ils laissent l'impression d'être entrainés dans une sorte de spirale infernale.

    Seconde observation, l'alternance entre ces cinq tranches de vie est suffisamment régulière pour que les épisodes puissent quand même plaire aux deux sexes. C'est un avantage indéniable est une rareté sur le petit écran, car cette période sombre est souvent représentée par des films/séries versant uniquement dans un genre particulier (romance, guerre, espionnage et plus rarement le fantastique).

    Les états d'âme des personnages sont représentés sans excès de sentimentalisme, et quand ils le sont, les urgences du quotidien reprennent systématiquement le dessus : ces personnes affrontent manifestement la dure réalité de la guerre avec un sens aigu des responsabilités, qu'ils soient dans la croix rouge ou l'infanterie.

    Les amateurs de films de guerre apprécieront les scènes de combat (saisissantes de réalisme). Les autres se réjouiront sans doute d'une romance en toile de fond, du suspens âprement ménagé, de la grande variété des personnages et des scènes de tournage. De quoi tomber en admiration devant tant de bonnes volontés cinématographiques.

     MA NOTE GENERALE : 8/10

            

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Electric Dreams (série, 2017)

    Crédit photo et vidéo : Channel 4, Amazon vidéo

    Résumé : Cette coproduction anglo-américaine adapte au petit écran des nouvelles de science fiction de Philippe K. Dick (auteur bien connu des amateurs du genre).

     

    Lancés par un générique envoûtant (voir ci-dessous), les épisodes de cette série de science-fiction sont assez irréguliers d'un point de vue qualitatif.

    Ce qui est surtout susceptible de décevoir, ce sont les touches finales d'une bonne partie de ces épisodes, qui, sans vouloir en dire plus, nous laissent un petit goût d'inachevé dans la bouche.

    En sus, le fil narratif est assez lent, ce qui est largement compensé par le très grand soin apporté à la conception des scènes, sans compter la présence de guest-stars qui "mouillent la chemise" et crédibilisent fortement l'ensemble.

    Autre caractéristique que l'on peut, au choix, aimer ou détester, l'omniprésence du kitsch dans les décors ou l'habillage des acteurs (assez logique finalement puisqu'il s'agit de l'univers SF des années 60 de l'auteur des nouvelles, Philip K. Dick).

    Je tire mon chapeau aux concepteurs qui ont eu le mérite de vouloir se lancer dans cette adaptation, sachant qu'elle allait forcément nécessiter un budget conséquent.

    Dans tous les cas et même si certains épisodes peuvent être jugés décevants (en comparaison d'autres qui sont très relevés), Electric Dreams est une série qui porte bien son nom et qui fera travailler notre imagination à plein régime.

    MA NOTE GENERALE : 6,5/10

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Le crime de l'Orient Express (film, 2017)

    Crédit vidéo et photo : Genre Film, Scott Free Productions, The Mark Gordon Company

     

    Résumé : Le détective Hercule Poirot emprunte le mythique train "l'Orient Express" dans le but de rentrer en Angleterre. Alors que le train connait un arrêt imprévu, un meurtre y est commis dans les cabines. Hercule Poirot est sollicité par le directeur de la ligne pour trouver l'assassin. Tiré du roman d'Aghata Christie.

     

    Visiblement, le paquet a été mis sur le casting, les costumes, le décorum et la constitution de l'intrigue. Hélas, mille fois hélas, la mise en place de cette intrigue est bien trop longue et j'ai trouvé le reste poussif alors que le film était pourtant parti sur de bons rails. (vous me direz, c'est normal pour l'Orient Express...Mais elle était facile, celle là !.)

    Plus sérieusement, le film se perd trop souvent dans des bavardages grandiloquents ou dans des conjectures sur l'assassin potentiel, tandis que l'action reste le parent pauvre du scénario.

    Sur ce dernier point, mes contradicteurs me rétorqueront que celui est chargé de résoudre ce crime n'est autre que le détective Hercule Poirot et que ses enquêtes ne sont particulièrement réputées pour l'action, mais quand même...Cette adaptation aurait pu faire preuve d'un peu plus de vitalité tout en restant fidèle sur les grandes lignes à l'oeuvre d'Aghata Christie.

    Un policier/thriller assez pâlichon, donc, qui ne tient que sur le jeu (excellentissime) des acteurs, les cadrages (superbes), et le ressort primordial de la psychologie. Mais si vous avez un fort penchant cinématographique pour ce qui est virevoltant et animé, le manque de vitamines vous sautera aux yeux.

    MA NOTE : 6/10

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  •  

    Les Tuches 3 (film, toujours à l'affiche, 2018)

    Crédit photo et vidéo : Eskwad, Pathé Films

    Résumé : Devenu Maire de Bouzolles, Jeff Tuche décide de se présenter à l'élection présidentielle pour que le TGV s'arrête dans sa commune...Elu président de la république sur un malentendu, il va découvrir les arcanes du pouvoir avec sa petite famille.

     

    Alors, si, si, j'ai décidé de critique les Tuches 3...Pardonnez-moi cette offense, seigneur du box office !

    Une belle pantalonnade dans la continuité des deux premiers. J'ai assisté à ce film dans une salle comble, et clairement, je me suis aperçu que les enfants riaient bien plus volontiers aux pitreries de la famille Tuche que les adultes.

    Les Tuche, c'est finalement une ode à la simplicité, un retour aux valeurs simples à l'opposé de la superficialité qui nous est parfois imposée au quotidien. Pour cette raison, "les Tuche" rassemblent et ratissent large dans toutes les générations, au point que cela en devient presque un phénomène cinématographique à part entière avec ses plus de deux millions d'entrées.

    Côté pile, en bricolant constamment pour contenter tout le monde, l'on finit toujours par en mécontenter quelques uns. Mes griefs principaux portent sur le scénario (souffreteux), certains gags (puérils) et le fait que certains personnages sont voués à étaler une grande débilité ("Mamie suze", Wilfried avec une voix de castra) pour faire rire la galerie. (l'overdose n'est jamais loin).

    Les défauts précédemment cités ne me feront quand même pas clouer au pilori cette comédie franchouillarde qui réalise une belle satire du milieu politique et parvient à faire mouche régulièrement sur les plans de l'humour et de la tendresse.

    MA NOTE GENERALE : 5/10

     

                                      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It