• United (film, 2011)

    Crédit photo et vidéo : BBC two

    Résumé : l'histoire vraie du club de Manchester United, qui perd une bonne partie de son équipe première après le crash de Munich en 1958.

     

    C'était une époque où le ballon de football avait la couleur de la châtaigne et était cousu main. Un autre temps footballistique dans lequel les joueurs ciraient eux mêmes leurs chaussures et fumaient la pipe juste avant de fouler l'herbe du stade. Tous les sports ont leurs propres légendes et le football n'échappe pas à cette règle immuable.

    Outre manche, il en est une qui est prodigieuse, c'est celle de Manchester United. En 1958, c'était un club à genoux, ravagé par la mort de 8 joueurs dans le crash de Munich. Plus grand monde ne donnait cher de sa présence dans les compétitions officielles, car en comptant les morts et les hospitalisés, l'entraîneur n'avait même plus de quoi aligner 11 joueurs valides. 

    Sur les cendres de cette génération dorée fauchée en pleine gloire (les "busby Babes"), Manchester United a pu renaître, aidé en cela par un staff extraordinaire et l'abnégation de quelques rescapés comme Bobby Charlton. (lequel devint champion du monde avec l'Angleterre quelques années plus tard).

    Au fond, le seul reproche que l'on pourrait faire à ce film serait de trop miser sur la corde sentimentale et de ne s'intéresser qu'à l'aventure humaine, le football ne devenant plus qu'un simple prétexte à ce qu'il faut bien appeler une odyssée sportive. Pour les connaisseurs, exit les phases de jeu, la mise en place tactique, etc...(ce qui au passage fait quand même la force d'une équipe !)

    Peu de choses nous rappellent en effet qu'il s'agit de ballon rond, mais c'est tout à fait excusable dans la mesure où l'aspect humaine l'emporte de loin sur l'aspect sportif. Dommage également de devoir se contenter d'une version originale sous-titrée, mais le film en vaut largement l'effort.

     

    MA NOTE GENERALE 7/10


    2 commentaires
  • Westworld (série, 2016)

    Crédit photo et vidéos : HBO

    Résumé : Westworld est un immense parc d'attraction qui reproduit parfaitement l'univers du Far West. Westworld est peuplé de figurants (humanoïdes) qui servent principalement à distraire les riches visiteurs qui peuvent se payer le luxe de le visiter. Seulement voilà, au gré de mises à jour régulières, certains de ces humanoïdes vont atteindre un degré de conscience totalement inattendu...

    Le casting, d'enfer, comprend notamment Anthony Hopkins (que l'on ne présente plus),  Sidse Babett Knudssen qui s'était fait connaitre par la série "Borgen", ou encore Ed Harris (souvenez-vous du film Abyss dans lequel il occupe une place essentielle, le voici ci-dessous en arrière plan dans cette série).

    Westworld (série, 2016)

    D'entrée de jeu, l'on ne peut qu'être impressionné par la qualité du travail fourni par l'équipe de tournage. En effet, vous êtes littéralement téléportés dans un autre siècle, avec ses décors insolites qui évoquent sans fautes les bons vieux "western spaghetti".

    Westworld (série, 2016)

    Les figurants, ou humanoïdes (souvent appelés "les hôtes") n'ont plus grand chose à envier aux humains dans leurs comportements quotidiens . 

    Les humains, ou "visiteurs" ne sont là que pour assouvir leurs plus bas instincts (meurtres, pillages, viols, soif de succès quelconques...), cet endroit leur servant de gigantesque défouloir à ciel ouvert.

    Dans ces conditions, et chacun le devinera aisément, le seul développement qui peut faire de ce parc une poudrière et l'évolution de l'intelligence artificielle des humanoïdes...

    Le scénario est un tantinet prévisible et parfois biscornu, mais l'idée est excellente sur un sujet qui deviendra de plus en plus d'actualité (voir cet article par exemple). La bande sonore peut être souvent qualifiée d'étrange ou d'obsédante, de même que le générique. je décerne aussi des bons points pour les paysages à couper le souffle, la beauté des décors, le cadrage des scènes d'action. 

     


    2 commentaires
  • Fargo (série, 2014)

    Crédit photo et vidéos : Joel et Ethan Coen

    Résumé : la série Fargo est inspirée du film des frères Cohen sorti sous le même nom à la fin des années 1990. Elle retrace des histoires qui ont été vécues dans la ville de Fargo et des environs (entre le Dakota du nord et le Minnesota aux Etats-Unis) d'où le titre. Toutes ces histoires concernent des crimes avec des rebondissements totalement inattendus.

     

    J'ai été assez hypnotisé par la toute première saison, mais je trouve un peu moins de charme à la deuxième que je débute. Il faut dire qu'à la fin la première saison, j'ai ressenti une petite pointe de déception à l'idée de ne plus jamais revoir les mêmes personnages...Chaque saison étant destinée à une histoire différente comptant son lot d'autres acteurs.

    La première saison raconte l'histoire d'un agent d'assurance, Lester Nygaard (l'acteur Martin Freeman dont nous avons un aperçu ci-dessous, prodigieux dans ce rôle), que tout le monde ignore ou maltraite depuis sa tendre enfance.

    Lester

    Dans une salle d'attente des urgences, Lester va faire la connaissance de Lorne Malvo (Billy Bob Thornton, ci-dessous, épatant également dans son rôle) à qui il va confier ses déboires en ignorant totalement qu'il s'agit d'un tueur à gages.

    Lorne Malvo va d'abord faire prendre conscience à Lester du côté pathétique de son comportement avant de lui proposer de régler définitivement son compte à celui qui l'a envoyé à l'hôpital (un certain Sam Hesse). Lester va refuser poliment, mais Lorne Malvo, peut être par sympathie, va vouloir éliminer Sam Hesse.

    Ce que Lorne Malvo ne sait pas, c'est que Sam Hesse et le grand patron d'une entreprise de transport locale et qu'il est travaille aussi pour la mafia du coin...Autant dire que cette histoire part déjà d'un bon pied !

    Fargo (série, 2014)

    Parallèlement au meurtre de Sam Hesse, Lester va se mettre à changer de personnalité après cette rencontre fortuite avec Lorne Malvo, devenant profondément méconnaissable pour une bonne partie des gens qui l'ont connu auparavant...

    La toute première saison aura été un vrai délice tant les développements de cette histoire sont inattendus.

    J'ai été charmé par les traits de caractère des personnages (si variés qu'ils vont du bon, à la brute en passant par le truand !) et par un humour surfant souvent sur la quasi-totalité des principaux défauts de la nature humaine (naïveté, stupidité, couardise, vénalité, j'en passe sûrement !). 

     

      MA NOTE : 6,5/10


    2 commentaires
  • Inside (film, 2011)

    Synopsis : Adrian est un jeune chef d'orchestre talentueux qui est soupçonné du meurtre de son ex petite amie par la police. Cependant, les inspecteurs n'ont aucune preuve tangible à son encontre et Adrian est donc libre de ses mouvements. Son chemin croise la route de Fabiana, une jeune femme pleine de vie, avec qui il va vivre en couple dans son immense demeure. Dès que Fabiana s'installe dans cette dernière, elle remarque que des faits troublants se produisent...S'agit-il de phénomènes paranormaux ? Adrian a il séquestré son ex petite-amie ? tous les doutes sont permis.

     

    Le hasard fait parfois bien les choses, puisque c'est en cherchant un film du même nom sorti en 2016 que je me suis aperçu de l'existence de celui-ci, qui m'a bien plus intrigué...Mon intuition était fondée et je n'ai pas été déçu, loin de là, même si le casting de ce film ne me paraissait pas du tout affriolant.

    Comme le laisse supposer le titre, ce film se déroule à huis clos la plupart du temps. Le scénario est solide, d'une simplicité élémentaire et assez bien structuré. Les interrogations légitimes du spectateur trouvent des réponses de manière très progressive.

    Les acteurs (bien que relativement méconnus du grand public) sont pétris de talent et jouent beaucoup sur la corde émotionnelle sans "en faire des tonnes". La bande sonore est aussi un atout indéniable car elle décrit parfaitement l'atmosphère générale (qui varie du léger à l'irrespirable) et les états d'âme de chacun des personnages. Parfois, cette bande sonore se permet même de nous tromper quant à l'issue de certaines scènes.

    La chute de cette histoire est brutale, sans mansuétude particulière pour la nature humaine. Bien que les dialogues soient très restreints, le tout est diablement efficace, froid et sans bavures.

     

    MA NOTE : 7/10

     


    2 commentaires
  •  
    Crédit vidéo : Maximal Productions, France 5

    C'est l'histoire d'un producteur cinématographique réputé dont la carrière a été détruite en seulement 15 jours : Harvey Weinstein. L'histoire d'un type qui aurait abusé de son pouvoir auprès de jeunes femmes du show business, leur promettant parfois monts et merveilles en échange de quelques faveurs sexuelles.

    Selon toute vraisemblance, il a pu agir de la sorte depuis les années 1990 et sa première palme d'or pour...sexe, mensonge et vidéo. (signe du destin ?). 

    Depuis les première révélations des actrices Hashley Judd et Rose Mc Gowann, la liste des ses victimes ne cesse de s'allonger et les langues se délient...D'autant plus que Harvey Weinstein est maintenant achevé médiatement parlant, viré de la société qu'il a cofondée et bannis par ses pairs. (retrait de ses distinctions majeures cinématographiques).

    Si l'on ne peut que se réjouir que cet individu soit mis "hors d'état de nuire" et qu'il puisse répondre de ses agissements devant la justice, plusieurs questions restent en suspens. La première est évidente. Pourquoi des révélations si tardives ? cela n'est en effet pas très glorieux pour le milieu cinématographique d'avoir attendu aussi longtemps pour faire éclater la vérité.

    La deuxième question pose le problème des agressions sexuelles dans le milieu cinématographique et dans le monde professionnel en général...Ces faits sont-ils plus répandus dans le milieu cinématographique ? quelques articles comme celui-ci peuvent nous le laisser penser, sans qu'aucune étude ne parvienne vraiment à appuyer ces propos

    Une chose est sûre, cette affaire a mis en émoi la profession entière et a libéré la parole sur les comportements déviants dans les coulisses des plateaux de tournage.

     

     

    .


    2 commentaires