• Toute première fois

     

    Crédit Photos et vidéos : les Improductibles, Kaly productions, Gaumont, M6 Films

     

    Au lendemain d'une soirée que l'on imagine bien arrosée, Jérémy, trentenaire et chef d'entreprise, se retrouve dans le lit d'une charmante créature suédoise prénommée Adna... Le problème, c'est que Jérémy revendique haut et fort son homosexualité depuis de nombreuses années et qu'il file déjà le parfait amour avec son petit ami (Antoine)...Un mariage avec ce dernier est même prévu de longue date. Situation cocasse que ce "coming out" inversé, d'autant que Jérémy sera amené à revoir Adna. De quoi se poser des questions sur la nature de ses sentiments pour elle et sur sa réelle orientation sexuelle...

     

    Trois idées me semblent caractériser cette comédie : l'originalité, le bon esprit, l'approche rafraîchissante.

    Le contenu m'a même agréablement surpris, car un sujet sulfureux comme celui-ci était bordé de multiples écueils dès le départ. Il aurait très facile, par exemple, de tenter de marcher sur les pas de la cultissime cage aux folles ou de verser du bizarre au malsain.

    Pourtant, rien de tout cela au programme...Et même mieux encore, cette comédie décalée réussit à nous faire rire assez régulièrement en suivant un rythme plutôt enlevé, pariant souvent sur la carte d'un humour grivois et irrésistiblement subversif pour illustrer des situations rocambolesques.

    Difficile d'avoir à redire également sur les messages véhiculés par ce film, que ce soit en matière de tolérance, d'amitié ou d'amour. Quant aux acteurs (Pio Marmaï, Franck Gastambide, Camille Cottin), ils jouent leurs partitions respectives avec un allant certain, ce qui ajoute "un cachet" indiscutable à l'ensemble. Avec une mention spéciale à Franck Gastambide dans le rôle du bon pote !

     

     

    MA NOTE GENERALE : 6/10

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Get out

     

     Crédit photos et vidéos : 

    Blumhouse ProductionsMonkeypaw ProductionsQC Entertainment

     

     

    La plupart des critiques étaient élogieuses pour ce film sorti très récemment dans les salles françaises. Get Out était en effet célébré comme un chef d'oeuvre du septième art, et d'aucuns y voyaient même la renaissance du genre horreur/thriller.

    Le débat est lancé, mais pour ma part, je serai forcément plus mesuré dans ma critique. Il faut dire aussi qu'il me semble avoir été habitué à plus sanglant voire plus palpitant encore, en poussant la comparaison avec "In the dark" ou "The Walking Dead" dans le rayon des séries (pour ne citer que ces deux exemples).

    Néanmoins, il faut quand même rendre à César ce qui est à César...Malgré une entame que j'ai trouvée particulièrement poussive et extravagante, ce film parvient ensuite à nous tenir constamment en haleine jusqu'à la toute dernière minute. 

    Le résumé ? Chris Washington est un jeune afro-américain qui s'est amouraché de Rose Armitage, laquelle est blanche. Cette dernière souhaite le présenter à ses parents à l'occasion d'un séjour, mais Chris craint que cette union ne soit pas vue d'un bon oeil par ses parents en raison de sa couleur de peau. Aux premiers contacts, Chris s'aperçoit que ses futurs beaux parents se montrent très hospitaliers, mais une série d'événements curieux vont provoquer son inquiétude.

    Get out

    Ce n'est pour moi pas le film du siècle, loin de là, ni même le must du film d'horreur. Je dirais tout simplement qu'il s'agit d'un assez bon thriller, tout public, qui a le mérite, au passage, de montrer du doigt les failles béantes qui subsistent encore au sein des différentes communautés de la société américaine.

     

    On aime :

    - Un scénario qui laisse place à toutes les suppositions, même les plus folles

    - des acteurs qui sont crédibles dans leurs rôles respectifs

    - la dénonciation du racisme ordinaire qui sévit encore aux Etats-Unis

    On aime pas :

    - La mise en place de l'intrigue, beaucoup trop longue

    - le trop plein de comportements étranges (vous me direz, cela fait partie du scénario, mais cela aurait pu être plus court...)

     

     MA NOTE GENERALE : 6,5/10

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Papa ou Maman 2

    Crédit photo : Chapter 2, Pathé, M6 Films, Nexus Factory, Fargo Films

     

    Retour au cinéma français avec "Papa ou Maman 2". Cette comédie était sans prétention particulière et elle est de meilleure cuvée que le premier opus.

    Petit résumé : entre Vincent (Laurent Laffite) et Florence (Marina Foïs), c'est un peu "je t'aime moi non plus" et le torchon brûle. Séparés et en instance de divorce, ils habitent maintenant juste en face l'un de l'autre (!). C'est pratique pour la garde partagée des enfants, mais aussi pour les règlements de compte !.

    Et des comptes à régler, il y'en aura à la pelle, car Vincent et Florence souhaitent refaire leur vie avec de nouveaux conjoints en oubliant totalement leurs déboires sentimentaux du passé...Pour autant, nul besoin de se rappeler impérativement du premier volet de leurs aventures amoureuses pour suivre cette suite.

    C'est une comédie sentimentale pétillante à l'humour corrosif, conçue pour séduire le plus large public possible avec deux acteurs sympathiques. En somme, un assez bon divertissement qui touche au but à de multiples reprises (nous faire rire) et qui se prête assez bien au visionnage en famille.

    On aime :

    - la complicité entre Marina Foïs et Laurent Laffite (elle saute aux yeux, et s'est peut être renforcée grâce à M. Poulpe et sa recette pompette ? voir ici, âmes sensibles s'abstenir).

    - l'humour (souvent potache, plus rarement vulgaire ou gras).

    On aime pas :

    - Un scénario un peu trop taillé à la hache, et dans le prolongement, un final trop prévisible.

    - certaines scènes qui manquent de finesse et qui durent trop longtemps.

     

    MA NOTE GENERALE : 6/10

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  •  

    Ordure !

    Crédit Photo :

     Steel Mill Pictures, Logie Pictures,

    Egoli Tossell Film,Entre Chien et Loup

    Film i VästFilmgate Films

    Maven Pictures

     

    Le titre laissait déjà présager une comédie totalement déjantée...Et c'est bien ce qui nous attend dès le départ. Le pitch ? nous sommes en Ecosse, où Bruce Robertson (James McAvoy) exerce la profession de policier en tant que sergent. 

    Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce personnage cumule les tares. Parmi ces dernières, citons notamment sont goût prononcé pour la corruption, la cocaïne, ou encore la manipulation. Avec ces légers handicaps (doux euphémisme !), figurez-vous qu'il est en course pour obtenir une promotion au rang d'inspecteur. 

    La trame du scénario, c'est justement cette quête de promotion professionnelle, qui passe par la résolution d'une affaire criminelle d'une simplicité élémentaire. 

    Passé la première demi-heure et quelques sourires arrachés (de justesse), évoquons sans détour les défauts majeurs cette oeuvre : un humour qui oscille entre le vulgaire et l'incongru, un personnage principal trop détestable pour que l'on s'y attache, une foultitude de situations grotesques.

    Tout n'est toutefois pas à jeter aux orties, mais le film, à mon sens, rate son objectif principal : nous faire passer un bon moment. 

    On aime :

    - L'idée de scénario

    On aime pas :

    - le personnage principal (c'est quand même gênant !)

    - L'humour, souvent en dessous de la ceinture et nauséabond

    - le côté peu attachant des autres personnages

     

             MA NOTE GLOBALE : 3/10

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • L'étudiante et M. Henry

    Crédit Photo : STUDIOCANAL

     

    M. HENRI (Claude Brasseur) est un veuf asocial est ronchon vivant seul dans un confortable appartement parisien. Non sans mal, il accepte l'idée de son fils de louer une chambre inoccupée de cet appartement.

    La vie de M. HENRI va être chamboulée de fond en comble avec l'arrivée d'une étudiante dans cette chambre (Noémie Schmidt, alias Constance, épatante dans ce rôle), qui ne fait qu'échouer dans tout ce qu'elle entreprend.

    Non seulement M. HENRI ne se montrera pas conciliant avec cette nouvelle venue lorsqu'elle aura des problèmes d'argent, mais en plus, il va user d'un stratagème  : lui proposer de briser le couple de son fils (Paul) en échange de son hospitalité.

    Tiré d'une pièce de théâtre, ce film est surprenant à plusieurs titres. Premièrement, il fait émerger une actrice en devenir, Noemie Schmidt, parfaite dans le rôle. Le pari était osé et a été couronné de succès.

    Deuxièmement, le film évite soigneusement de tomber dans les travers des comédies françaises, c'est à dire cette fâcheuse tendance à en faire trop ou pas assez dans un domaine, de trop miser sur de bonnes vieilles ficelles vaudevillesques. Il est dans cette juste mesure qui fait de lui un OVNI du genre dont il est difficile de deviner la fin.

    En clair, à mon sens, si cela n'est pas un chef d'oeuvre pour les fines bouches, cela y ressemble fortement sur la forme et le fond.

    On aime :

    - Le jeu des acteurs (mention spéciale au trio Brasseur, Schmidt et de Tonquédec)

    - La trame de l'histoire, qui rend les personnages attachants

    - Le ton général de cette comédie.

    On aime pas :

    - difficile d'y trouver à redire. Peut être le rôle de "la cruche" (femme de paul, incarnée par Frédérique Bel) un peu trop stéréotypée mais tellement hilarante.

     

    Note globale : 9/10

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique