• Lavender

    Lavender est un thriller avec la pulpeuse Abbie Cornish dans le rôle principal. L'histoire commence en 1985, dans une ferme américaine...Le temps semble s'être figé à l'intérieur de cette habitation où trois corps sans vie ont été retrouvés. Les policiers qui sont chargés du travail d'investigation retrouvent une fillette prostrée dans un coin de la demeure. 25 ans plus tard, une photographe (Jane) passionnée par les vieilles maisons tente de renouer avec un passé qui lui est complètement inconnu...

     

    Une belle production, sans fioritures...L'histoire en elle même est suffisamment poignante et étrange pour que l'on trouve l'envie de poursuivre l'aventure jusqu'au bout. 

    Quelques défauts majeurs à signaler, surtout du côté de la bande sonore (trop stridente à mon goût quand il s'agit de faire monter le stress chez le téléspectateur) ou des dialogues (simplistes et/ou parfois sans explications rationnelles). Ne cherchez pas non plus les effets spéciaux ou les scènes spectaculaires, aux abonnés absents. 

    Malgré ces imperfections notables, le suspens est habilement entretenu, les personnages sont crédibles, séduisants et très impliqués. Quant au scénario proprement dit, je retiens surtout sa capacité à entretenir le mystère et l'angoisse jusqu'au bouquet final.

     

    MA NOTE GLOBALE : 6/10

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • n,,Cigarettes et chocolat chaud

     

    Crédit photo : Mandarin Cinéma

    C'est l'histoire d'un père de famille (M. Patar, l'acteur Gustave Kerven) qui trime comme caissier dans deux commerces (dont un sex shop!) afin d'élever ses deux filles (Janis 13 ans et Mercredi 9 ans). Vous vous en doutez peut être, M. Patar est quelqu'un à qui la vie n'a pas fait particulièrement de cadeau et pour qui la débrouille est une impérieuse nécessité au quotidien. 

    A cause d'un sérieux laisser-aller dans l'éducation de ses enfants, M. Patar va recevoir la visite d'une enquêtrice sociale (Mme Grellot, l'actrice Camille Cottin). Cette dernière va lui imposer un programme destiné aux parents défaillants, programme sanctionné par un examen final qui risque de lui coûter la garde de ses enfants... 

     

    La thématique choisie ne se prêtait déjà pas à l'humour... mais pourquoi vouloir en rajouter absolument dans le mal-être social? dans le cas présent, la souffrance des travailleurs pauvres était déjà bien exposée, il était bien inutile d'en rajouter, nombre de personnes connaissant déjà dans leur entourage cette triste réalité.

    Pourtant, les réalisateurs ont cru bon d'en "remettre une louche". Résultat : même derrière les sourires ou les rires, Il y a toujours quelque chose d'amer et/ou de révoltant pour le téléspectateur. 

    Brute de décoffrage, cette comédie pointe du doigt les cruelles conséquences des accidents de la vie, sans toutefois parvenir à convaincre par excès de sentimentalisme.

    On aime :

    - la famille soudée de M. Patar.

    On aime pas :

    - le manque d'humour pour une comédie

    - la comédie qui vire (involontairement ou pas ?) à la satire sociale

    - beaucoup de scènes sans intérêt pour le scénario

    - le personnage de M. Patar (négligé et bourru)

     

    MA NOTE GENERALE : 4,5/10

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Toute première fois

     

    Crédit Photos et vidéos : les Improductibles, Kaly productions, Gaumont, M6 Films

     

    Au lendemain d'une soirée que l'on imagine bien arrosée, Jérémy, trentenaire et chef d'entreprise, se retrouve dans le lit d'une charmante créature suédoise prénommée Adna... Le problème, c'est que Jérémy revendique haut et fort son homosexualité depuis de nombreuses années et qu'il file déjà le parfait amour avec son petit ami (Antoine)...Un mariage avec ce dernier est même prévu de longue date. Situation cocasse que ce "coming out" inversé, d'autant que Jérémy sera amené à revoir Adna. De quoi se poser des questions sur la nature de ses sentiments pour elle et sur sa réelle orientation sexuelle...

     

    Trois idées me semblent caractériser cette comédie : l'originalité, le bon esprit, l'approche rafraîchissante.

    Le contenu m'a même agréablement surpris, car un sujet sulfureux comme celui-ci était bordé de multiples écueils dès le départ. Il aurait très facile, par exemple, de tenter de marcher sur les pas de la cultissime cage aux folles ou de verser du bizarre au malsain.

    Pourtant, rien de tout cela au programme...Et même mieux encore, cette comédie décalée réussit à nous faire rire assez régulièrement en suivant un rythme plutôt enlevé, pariant souvent sur la carte d'un humour grivois et irrésistiblement subversif pour illustrer des situations rocambolesques.

    Difficile d'avoir à redire également sur les messages véhiculés par ce film, que ce soit en matière de tolérance, d'amitié ou d'amour. Quant aux acteurs (Pio Marmaï, Franck Gastambide, Camille Cottin), ils jouent leurs partitions respectives avec un allant certain, ce qui ajoute "un cachet" indiscutable à l'ensemble. Avec une mention spéciale à Franck Gastambide dans le rôle du bon pote !

     

     

    MA NOTE GENERALE : 6/10

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Get out

     

     Crédit photos et vidéos : 

    Blumhouse ProductionsMonkeypaw ProductionsQC Entertainment

     

     

    La plupart des critiques étaient élogieuses pour ce film sorti très récemment dans les salles françaises. Get Out était en effet célébré comme un chef d'oeuvre du septième art, et d'aucuns y voyaient même la renaissance du genre horreur/thriller.

    Le débat est lancé, mais pour ma part, je serai forcément plus mesuré dans ma critique. Il faut dire aussi qu'il me semble avoir été habitué à plus sanglant voire plus palpitant encore, en poussant la comparaison avec "In the dark" ou "The Walking Dead" dans le rayon des séries (pour ne citer que ces deux exemples).

    Néanmoins, il faut quand même rendre à César ce qui est à César...Malgré une entame que j'ai trouvée particulièrement poussive et extravagante, ce film parvient ensuite à nous tenir constamment en haleine jusqu'à la toute dernière minute. 

    Le résumé ? Chris Washington est un jeune afro-américain qui s'est amouraché de Rose Armitage, laquelle est blanche. Cette dernière souhaite le présenter à ses parents à l'occasion d'un séjour, mais Chris craint que cette union ne soit pas vue d'un bon oeil par ses parents en raison de sa couleur de peau. Aux premiers contacts, Chris s'aperçoit que ses futurs beaux parents se montrent très hospitaliers, mais une série d'événements curieux vont provoquer son inquiétude.

    Get out

    Ce n'est pour moi pas le film du siècle, loin de là, ni même le must du film d'horreur. Je dirais tout simplement qu'il s'agit d'un assez bon thriller, tout public, qui a le mérite, au passage, de montrer du doigt les failles béantes qui subsistent encore au sein des différentes communautés de la société américaine.

     

    On aime :

    - Un scénario qui laisse place à toutes les suppositions, même les plus folles

    - des acteurs qui sont crédibles dans leurs rôles respectifs

    - la dénonciation du racisme ordinaire qui sévit encore aux Etats-Unis

    On aime pas :

    - La mise en place de l'intrigue, beaucoup trop longue

    - le trop plein de comportements étranges (vous me direz, cela fait partie du scénario, mais cela aurait pu être plus court...)

     

     MA NOTE GENERALE : 6,5/10

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Papa ou Maman 2

    Crédit photo : Chapter 2, Pathé, M6 Films, Nexus Factory, Fargo Films

     

    Retour au cinéma français avec "Papa ou Maman 2". Cette comédie était sans prétention particulière et elle est de meilleure cuvée que le premier opus.

    Petit résumé : entre Vincent (Laurent Laffite) et Florence (Marina Foïs), c'est un peu "je t'aime moi non plus" et le torchon brûle. Séparés et en instance de divorce, ils habitent maintenant juste en face l'un de l'autre (!). C'est pratique pour la garde partagée des enfants, mais aussi pour les règlements de compte !.

    Et des comptes à régler, il y'en aura à la pelle, car Vincent et Florence souhaitent refaire leur vie avec de nouveaux conjoints en oubliant totalement leurs déboires sentimentaux du passé...Pour autant, nul besoin de se rappeler impérativement du premier volet de leurs aventures amoureuses pour suivre cette suite.

    C'est une comédie sentimentale pétillante à l'humour corrosif, conçue pour séduire le plus large public possible avec deux acteurs sympathiques. En somme, un assez bon divertissement qui touche au but à de multiples reprises (nous faire rire) et qui se prête assez bien au visionnage en famille.

    On aime :

    - la complicité entre Marina Foïs et Laurent Laffite (elle saute aux yeux, et s'est peut être renforcée grâce à M. Poulpe et sa recette pompette ? voir ici, âmes sensibles s'abstenir).

    - l'humour (souvent potache, plus rarement vulgaire ou gras).

    On aime pas :

    - Un scénario un peu trop taillé à la hache, et dans le prolongement, un final trop prévisible.

    - certaines scènes qui manquent de finesse et qui durent trop longtemps.

     

    MA NOTE GENERALE : 6/10

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique