• Jigsaw (film, 2017)

    Crédit photo et vidéo : Twisted Pictures

    FILM INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS EN FRANCE, EN SUISSE ET AU QUEBEC

     

    Résumé : John Kramer, alias"JigSaw" ou encore "le tueur au puzzle" est décédé depuis 10 ans. Seulement voilà, cinq personnes se retrouvent de nouveau dans des pièges qu'affectionnaient le tueur sadique...Celui-ci est-il encore en vie ?

    Tous les amateurs du genre le reconnaissent bien volontiers, le premier opus de la saga est une référence dans la catégorie épouvante/horreur.

    A mon sens, celui-ci exploite également (avec plus ou moins de succès) la même combinaison qui a fait le succès de Saw : atmosphère angoissante, jeux machiavéliques et sanglants, enquête qui piétine avant d'aboutir à un résultat stupéfiant.

    Jigsaw (film, 2017)

    Malgré ces efforts pour renouer avec ses liens originels, JigSaw cumule des imperfections importantes. Premier reproche, la distinction entre le présent et le passé n'est pas suffisamment franche pour que le téléspectateur puisse clairement s'y retrouver... Il en résulte une sorte de "bouillabaisse temporelle" .

    Deuxième observation négative, les pièges ont perdu en originalité, même s'ils demeurent effrayants. Les puristes se plaindront sans doute que cela ne soit pas assez sanguinolent. A défaut d'être suffisamment sanglant, un nouvel opus aurait pu innover, en laissant par exemple la place à des phobies courantes (peur des araignées, des souris, etc)

    Enfin, et c'est sûrement le plus embêtant dans ce film, l'implication des acteurs n'est pas optimale, ce qui lui donne un petit côté "série B", amputant d'autant son sérieux. Certaines scènes sont en effet surjouées au point que cela peut paraître ridicule.

    Dans l'ensemble, Jigsaw reste quand même un divertissement agréable mais il n'égale pas, loin s'en faut, les meilleurs opus de la saga.

     

     MA NOTE GENERALE : 6/10

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Garde alterné (Film, 2018, toujours à l'affiche actuellement).

    Crédit Photo et vidéo : Pan-Européenne

    Résumé : Sandrine est mariée depuis 15 ans à Jean et le couple a deux enfants. Elle découvre que ce dernier la trompe avec une libraire. Passé le cap de la colère, elle va rencontrer sa rivale et lui prproposer l'impensable : partager son mari une semaine sur deux, dans une sorte de garde alternée...

    Une comédie qui prête plus souvent à sourire qu'à rire sur l'usure d'un couple au bout de quinze ans de mariage.

    Le gros souci, c'est que cette comédie cherche à déclencher l'hilarité dans le public sans bagages intéressants dans le scénario et le script.

    Les dialogues sont si peu recherchés qu'ils sont parfois carrément ennuyants à mourir. Certaines scènes, ridicules et improbables, sont poussées au paroxysme de l'absurdité et il difficile de déceler si elles ont été filmées pour leur côté pathétique ou humoristique.

    L'invraisemblable aurait pu faire rire mais le tout est trop grossièrement monté. Patrick Bourdon, Valérie Bonneton et Isabelle Carré font ce qu'ils peuvent pour sauver les meubles. Ils y parviennent de temps en temps mais sont souvent à la limite de la rupture.

    Très passable et réservé à un public indulgent.

    MA NOTE: 5,5/10

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Jalouse (2017, toujours à l'affiche en salle)

     

    crédit photo et vidéo :  Mandarin Cinéma, Studiocanal, France 2 Cinéma

    Résumé : à l'aube de sa ménopause, Nathalie (Karin Viard) ne peut s'empêcher d'envier la vie des autres et d'être systématiquement cassante avec son entourage immédiat...Jusqu'au jour où elle s'aperçoit enfin que son attitude négative fait fuir tout le monde autour d'elle, jusqu'à sa propre fille.

    Un film plutôt destiné aux femmes qui apporte beaucoup d'eau au moulin sur les relations complexes entre mère et fille.

    Le spectacle donné par Nathalie fait froid dans le dos, car elle dépasse allègrement les lignes jaunes partout, que ce soit dans sa vie privée, professionnelle ou amicale. Littéralement "sans filtre", elle étale ses frustrations sans se rendre compte du mal qu'elle sème autour d'elle...

    Petit à petit, elle finit par se rendre compte de ses dérives comportementales et entreprend de changer. Pour cela, elle pourra compter sur des amis fidèles, compréhensifs et peu rancuniers.

    J'ai lu récemment dans un forum que le cinéma français était mort. C'est faux, il est encore bien vivant et ce film en est une bonne démonstration ne serait-ce que par la qualité de ses interprétations et de ses dialogues. Quelque part, cette oeuvre cinématographique est aussi une véritable incitation au pardon envers ce qui nous ont offensés. (Amen).

    MA NOTE : 6/10

               

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Les Ex (film, 2017)

     

    Crédit photo et vidéo : Radar Films

    Résumé : La vie de six parisiens hantés par les regrets avec leurs "ex" respectifs et dont les destins vont s'entrecroiser par hasard. Reprise française du film italien "Ex" (2009).

     

    Ce film partait avec un "à priori" bienveillant de ma part étant donné les abords plutôt sympathiques de la bande annonce.

    De plus et en général, j'ai toujours eu tendance à apprécier les qualités comiques de Jean Paul Rouve et Arnaud Ducret. Néanmoins, ce film a été une énorme déception et j'ai bien failli arrêter de le visionner au bout de quelques minutes seulement.

    L'une des toutes premières explications à cela, c'est que l'humour est souvent déplacé ("le must" restera les fous rires lors d'un enterrement !) quand il ne racle pas les fonds de cales (le pet d'un animal...).

    Deuxièmement, j'y ai vu une succession de généralités (qui n'en sont pas forcément) sur les "ex" ou les histoires d'amour passées de tout à chacun.

    J'ai trouvé également que les dialogues étaient parfois difficilement compréhensibles (en particulier l'accent québécois de l'un des personnages), que beaucoup de scènes étaient insipides et que les personnages sonnaient irrésistiblement "creux". (ces derniers se distinguant particulièrement par le manque de personnalité, se laissant bercer par les vents).

    Je n'aime pas particulièrement "tailler" ou déconseiller des films, mais bon, faut quand même pas "pousser mémé dans les orties" (sourires). Et puis, que serait un blog de critiques cinématographiques sans un regard objectif ?

                        MA NOTE GENERALE : 3,5/10 

                          

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Seven sisters (film, 2017)

    Crédit photo/vidéo : Nexus Factory, Raffaella Productions

     

    Résumé : dans les années 2040, la Terre est surpeuplée et la politique de l'enfant unique est mise en place par les gouvernements. Le CAB (Child Allocation Bureau) est chargé de veiller à l'application stricte de cette politique, en utilisant au besoin la cryogénisation. Terrence Settman se retrouve face à un dilemme : sa fille a mis au monde des sextuplées avant de mourir en couches. Bravant la loi, Terrence va élever ses 7 petites-filles cloîtrées dans un appartement en attribuant à chacune d'entre elles le prénom d'un jour de la semaine. Bien des années plus tard, celles-ci vont devoir apprendre à vivre sans leur père en respectant quelques règles essentielles à la survie ...Mais lorsque l'une d'elles ne donnera plus signe de vie aux autres, plus rien ne sera comme avant.

    L'univers de Seven Sisters, c'est un peu celui de la série "The handmaid's Tale" (voir ma critique ici) mais sur d'autres bases. 

    Ici, c'est la surpopulation qui sert de solides fondations à ce scénario très élaboré. Les cadrages de certaines scènes (en particulier celles des explosions et des assauts) ravivent le souvenir d'un film de Luc Besson (l'un de ses succès majeurs, "Léon").

    Si le scénario apparaît comme intéressant et dérangeant, j'ai véritablement peiné à m'attacher aux personnalités de ces soeurs. La faute peut être à leur enfance survolée, à la priorité absolue laissée à l'action et à la présentation de cet univers totalitaire. Rien, au cours de la projection, ne m'a semblé suffisant pour contrer la superficialité de certains personnages...

    Malgré ces petits écarts, Seven Sisters ne commet aucune faute de goût sur le final (éblouissant et imprévisible) et surprend agréablement par la qualité de ses scènes d'action.

     

     MA NOTE GENERALE :  6/10

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique