• Anon (film, 2018)

    Anon (film, 2017)

    Crédit photo et vidéo : NETFLIX

    Résumé : Un gouvernement totalitaire lutte contre la criminalité et la délinquance en interdisant l'intimité. Jusqu'à ce que la Police tombe sur une hackeuse de haut vol qui parvient à faire disparaitre toute trace d'elle.

     

    Les gens qui sont abonnés et qui me suivent depuis la création de ce blog le savent, j'ai un petit faible pour les oeuvres de SF. J'aime en particulier celles qui s'apparentent plutôt à des prédictions.

    Le scénario d'Anon peut très bien se produire un jour. Pensez-y. Cela donnerait un monde particulièrement déplaisant où toute notre intime pourrait être pillée et exploitée par des tiers grâce à la reconnaissance faciale et l'accumulation de données personnelles. Comme le dirait l'une des actrices principales "ce n'est pas que j'ai quelque chose à cacher, c'est que je ne veux rien montrer."

    Le scénariste d'Anon a sûrement visé juste. La Chine vient justement d'équiper sa police de lunettes à reconnaissance faciale. Si cela peut les aider à attraper les malfrats, cela peut aussi grandement les aider à traquer les opposants...Mais revenons-en au film proprement dit.

    Des acteurs à la plastique irréprochable, de beaux points de vue, du temps systématiquement gris et des images de synthèse au beau milieu de voitures des années 50. Peu d'émotions transpirent de ce film, c'est sans doute l'un des premiers gros reproches que l'on peut lui faire.

    Même l'inspecteur à la belle gueule de cinéma (Clive Owen) a dû mal à se rendre sympathique dans ce monde déshumanisé, à partir du moment où il sait, dès la première rencontre, à qui il a affaire (grâce à des implants oculaires ?). Le scénario fait parfois fausse route et nous perd dans des dédales temporels ou dans des problèmes purement technologiques incompréhensibles pour le commun des mortels. 

    Le final m'a clairement déçu, tant il est nébuleux et "sans mot de la fin".

    Un film qui évoque un peu un thé glacé par sa froideur. Ni très bon, ni très mauvais, avec une ligne de flottaison cinématographique très légèrement au dessus de la moyenne.

    MA NOTE GENERALE : 5,5/10

     

     

    « Safe (Série, 2018)The 28 Heroes (film, 2016) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Juin à 06:56

    merci pour ton avis ! bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :